Objection de conscience et droits de l´homme

Objection de conscience et droits de l´homme

Prix normal
€16,00
Prix réduit
€16,00
Prix normal
Épuisé
Prix unitaire
par 

Vendu par : 1each.org

Ecrit par : GRÉGOR PUPPINCK

5% du prix reversé à aurant pour tous

Taxes incluses.

Le droit à l'objection de conscience apparaît comme un monstre juridique de plus en plus revendiqué. Témoin de l'ampleur du phénomène, la Cour européenne des droits de l'homme est régulièrement saisie du cas de personnes qui, au nom de leur conscience, refusent d'accomplir le service militaire, de prêter serment sur la Bible, de siéger dans un jury, de collaborer à un avortement, de faire vacciner leurs enfants, etc.

Une clarification de la notion d'objection de conscience s'impose donc, non pas pour étendre son champ d'application au point de la rendre indéfendable, mais au contraire pour mieux la définir afin qu'elle puisse être garantie dans une juste mesure.

Dans une société qui a renoncé, au moins partiellement, à la conviction publique qu'il existe un bien objectif, se refuser à accomplir ce travail de réflexion reviendrait à renoncer à la rationalité de la justice et à se résigner à l'arbitraire.

Grégor Puppinck est docteur en droit, directeur du Centre européen pour le droit et la justice, expert auprès d'organisations internationales et des services diplomatiques du Saint Siège. Il est l'auteur de La Famille, les droits de l'homme et la vie éternelle (Prix Humanisme Chrétien 2016) et de Les droits de l'homme dénaturé.